ONGEA-YAGA


La Voix des réfugiés Burundais et des Communautés d'accueil


Bulletin Ongea-Yaga du 08-01-2021 No 089/ Projet : P3RGL


Publiée le 9 janvier, 2021 à 10 h 00 min

Sommaire:

– MULONGWE : dans le cadre du projet Covid-19 : réponse rapide dans la région des grands lacs , P3RGL. Le groupe de presse Ongea-Yaga a lancé officiellement la compagne de sensibilisation du deuxième trimestre contre la covid-19, dans le site de Réfugiés Burundais de Mulongwe, ce vendredi 08/janvier/2021. Cette campagne touchera les réfugiés Burundais vivant dans les camps et les urbains y compris leurs familles d’accueilles, depuis le territoire de Walungu, Uvira et Fizi. Godiose NIYONSABA

– SANGE: Plus de 200 plantules d’arbres plantées ce jeudi 07 Janvier 2021, dans la périphérie de la paroisse Saint Kizito au quartier Kinanira dans la cité de sange. Cette activité est réalisée par le programme d’appui aux vulnérables  »PAV » en partenariat avec le programme alimentaire mondial PAM. Selon le chef d’équipe au sein de cette structure axe Sange, les plantules d’arbres plantées sont des types spatodeya et Marcania. Selon Byananire Rumi, cette activité cible certaines écoles de la place et des églises./ Gilbert Kwangaba Dyugu

– KATANGA:Installation du bureau Communal de l’ONG GLOBAL FOUND FOR WOMEN (AFD) à KATANGA et la distribution des caches nez aux participants. 5 personnes volontaires qui travaillent dans ce bureau,ont pour mission de sensibiliser incessamment les gens à combattre la propagation de Covid-19, sur tout que la deuxième vague semblant a être plus en plus vigilante, et de défendre les droits des femmes. Interview accordé à ONGEA, Madame ZABIBU SANGO , la gestionnaire de ce bureau, parle que le Corona virus est Une menace a combattre nous tous/ MIHALI CORDONTCH Averti.

– KINSHASA :La ministre d’État congolais en charge du Genre, Famille et Enfant demande aux parents de veiller sur les jeunes filles mineures en cette période d’où la deuxième vague du Covid-19 frappe le Monde, souvent les enfants victimes des grossesses précoces et non-désirées. Béatrice LOMEYA l’a dit ce jeudi 7 janvier 2021 à Kinshasa, la capitale de la RDC. Selon elle, au-delà du respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires, les parents doivent assurer l’encadrement des jeunes filles mineures, après le report de la rentrée scolaire à une date ultérieure/Djafari BYADUNIA.

Nos Coordonnées

33 Av. Mbaki, commune d'ibanda, Bukavu, Sud-Kivu, RD Congo

contact@ongea.info
www.ongea.info

×
Bonjour, vous avez une question?