ONGEA-YAGA


La Voix des réfugiés Burundais et des Communautés d'accueil


Bulletin ONGEA-YAGA du 20 -juillet-2020


Publiée le 23 juillet, 2020 à 9 h 08 min

– Lusenda : Le camp des réfugiés burundais de Lusenda pourrait-il être être relocalisé? Ce camp est pointé du doigt par le conseil de sécurité du secteur de Tanganyika d’être une zone de rassemblement, de ravitaillement et de recrutement des hommes armés. Le président de ce camp Mr Emmanuel NTIRAMPEBA rejette ces accusations en vers sa population, affirme le caractère civil de son camp et rappelle que tout burundais résident sur le sol de la RDC n’est pas nécessairement réfugiés. / Thomson UNDJI&Marie Charles NININAHAZWE

– Lusenda : La SYMUF, synergie des médias d’Uvira et de Fizi lance solennellement son nouveau projet. Financé par la direction du développement et de coopération Suisse, DDC le tout nouveau projet consiste à améliorer la gouvernance locale au Sud Kivu à travers les radios de proximité. Les radios communautaires de Walungu, d’Uvira et de Fizi ainsi que le groupe de presse,Makala Ongea Yaga des jeunes réfugiés burundais et membres de la communauté d’accueil, du camp de Lusenda sont concernés par ce projet d’une période de 31 mois. / WENDO Joe USHINDI

– Mboko : Le Chef du secteur de Tanganyika anime une conférence de presse. Devant la presse locale ce vendredi 17 juillet 2020 au chef-lieu de ce secteur Mr MLONDANI MWI’MIWA John a débattu quatre points saillants notamment le délabrement prémédité de la RN5, le développement, la pisciculture et, la sécurité. / REDACTION

– Lusenda : Arrestation du responsable de l’église PAG, pentecostal assemblies of God du camp de Lusenda. Le pasteur Laurent NDIHOKUBWAYO a été arrêté par le bureau II des FARDC du 3305 régiment militaire de Mboko sous accusations de recrutement et facilitation des trafics d’hommes armés. Quatre langues de vipères d’accusations contre le présumé règnent dans les bouches des officiers de renseignement militaire commis à ce régiment. / REDACTION

– Lusenda : Se prostituer pour échapper une nuit branche, une monnaie courante dans le camp des réfugiés burundais de Lusenda. Les femmes et filles réfugiés burundaises accedent à manger après la livraison de leurs sexes aux particuliers. A l’origine de ce commerce inhabituel, le manque de l’aide alimentaire à ses réfugiés et l’accélération des conséquences dues à la pandémie de la maladie à coronavirus. Les mineures ont le clientèle plus que les majeures. / Marie Charles NININAHAZWE

– Lusenda : Un vaccin contre le choléra dans la zone de santé de NUNDU. Le Chef de secteur de Tanganyika sensibilise les réfugiés burundais à prendre à cours ouvert ce vaccin. Les réfugiés burundais n’en discoviennent pas et pensent qu’il s’agit d’un test de vaccin contre la Covid-19. / Eric ITANGISHAKA

NB : Les deux bulletin attachés en Swahili et en Kirundi sont sur le site www.ongea.info et sur nos comptes : Facebook: https://web.facebook.com//Ongea; SoundCloud: https://soundcloud.com//Ongea-yaga-Internews; Twetter: https://twitter.com/OngeaYaga et; sur WhatsApp +243810207150

  • Les posts de nos partenaires
    Aucun resultat
Nos Coordonnées

33 Av. Mbaki, commune d'ibanda, Bukavu, Sud-Kivu, RD Congo

contact@ongea.info
www.ongea.info

×
Bonjour, vous avez une question?