Mulongwe : Des écoliers réfugiés burundais assistés en souliers par Pax-Christi Uvira

Distribution des souliers aux écoles primaires de mulongwe , groupement bashimukuma-sud , secteur de mutambala en territoire de Fizi . Telle est l’assistance de l’organisation non gouvernementale  » PAX CHRISTI/ UVIRA  » . Plus de 2000 écoliers ont profité de ces souliers.
AMUNGU MUCKET, le directeur de l’école primaire KASABA 2 nous a fait savoir que l’équipe de PAX CHRIST a distribué des souliers ce mercredi, 28 février 2024 . À l’école primaire KASABA 2 , 1513 écoliers : Les réfugiés burundais sans omettre les peu d’écoliers, membres de communauté d’accueil et les déplacés de guerres qui étudient à ces écoles , tous ont été servi , sans exception . La distribution a d’abord procédé à l’école primaire SMADE , la jeune école non conventionnée . Le directeur MSEBENGI Lambert , de la dite école primaire parle de 731 écoliers qui ont reçu ces souliers.

L’école primaire KASABA 2 et SMADE reçoivent habituellement les dons des humanitaires incomparablement d’autres écoles dans la zone grâce aux réfugiés burundais ainsi que les déplacés de guerres hébergés dans le village MULONGWE. PAX CHRISTI / UVIRA leur donne souvent des kits scolaires et uniformes . Précédemment, ces écoles ont reçu des pupitres , dons de PAX CHRISTI UVIRA toujours. Ces bénéficiaires et leurs parents, félicitent vivement ONG PAX CHRISTI/ UVIRA pour ce don . Certains appartements se présentaient sans souliers à l’école sans tenir compte d’âge. Le peu d’argent qu’ils reçoivent de HCR et son partenaire PAM (12 dollars par mois et par tête) ne suffisent jamais pour les provisions et besoins scolaires . Ces parents d’élèves, demandent à PAX CHRISTI / UVIRA et à d’autres humanitaires de penser voire aux écoles secondaires qui hébergent ces réfugiés burundais et les déplacés de guerres qui sont à MULONGWE afin de les prendre en charge et leur donner des matériels scolaires . Nombreux deviennent délinquants suite au délaissement !

Bulletin d’informations Hebdomadaire Ongea Yaga, semaine du 19 au 25 février 2024 N° 07

Bulletin d’informations Hebdomadaire ONGEA-YAGA, semaine du 19 au 25 février 2024 N°07

Sommaire :

– Kakungu : Une femme tuée à coups de couteau par son coépouse au village Kakungu. L’incident s’est produit mercredi 21 février au champ de la victime. Les sources sur place font savoir que la défunte était plus aimée par le mari et sa mort serait due à la jalousie. Les présumés actrices dont la coépouse de la victime et sa tante ont été arrêtées et transférées à la prise centrale de Fizi pour y attendre le jugement. Kakungu est village situé à 12 kilomètres au nord du chef-lieu du territoire de Fizi, dans le groupement de Bashimukuma Sud, secteur de Mutambala au Sud Kivu./ Mihali Cordontch

– Uvira : Une trentaine des femmes outillées mardi 20 février 2024 sur le mécanisme d’autoprotection et défense des droits pour un environnement sain. Les participantes proviennent de Kamanyola en territoire de Walungu et Runingu en territoire d’Uvira au Sud Kivu. Organisée par la synergie des femmes pour la paix et la réconciliation des peuples des grands lacs (SPR), la formation vise à capaciter les membres des groupes de plaidoyer communautaire du programme Mwanamke Amani na Usalama, sur la manière d’aider les survivantes des violences sexuelles à gérer les stress, les traumatismes et la dépression qui, constituent un danger mortel. Une activité tenue sous l’appui financier de Mundi Medicus./ Cléophas BUMBA

– Fizi : L’organisation POPOLI FRATELI a lancé mardi 20 février 2024 à Fizi, un projet d’urgence multisectorielle immédiate en Abris, Ame et protection en faveur des personnes déplacées et vulnérables des communautés hôtes de la zone de santé rurale de Fizi. Ce projet financé par le fonds humanitaire de la RDC (FHRDC) avec l’accompagnement du bureau de la coordination des affaires humanitaires des nations unies (OCHA), répondra en six mois, aux besoins identifiés auprès des populations affectées par la crise sécuritaire dans les moyens et hauts plateaux du territoire de Fizi. Les bénéficiaires saluent mais attendent impatiemment l’efficacité de ce projet./ Tony MUZUNGU

– Sange : La consommation des boissons fortement alcoolisées est désormais prohibée dans la cité de Sange, plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira. Le Chef de cette cité a pris la décision d’interdire la consommation de ces boissons après avoir documenté plusieurs dégâts sécuritaires causés par les alcooliques. Outre les dégâts sécuritaires des suites des boissons fortement alcoolisées, un impact négatif à la santé des consommateurs et la destruction des foyers./ WENDO Joé

NB : Ce bulletin en Swahili est sur le site www.ongea.info et sur nos pages : Facebook: https://web.facebook.com//Ongea; SoundCloud: https://soundcloud.com//Ongea-yaga-Internews; Twetter: https://twitter.com/OngeaYaga ; sur WhatsApp +243810207150 et; FM à plus de 10 Radios partenaires de WALUNGU- UVIRA-FIZI

Présentation :
– Thomson UNDJI

Meilleure écoute ,
MCN & HS
in

100 filles et femmes membres des clubs des mères outillées par projet EDUFAM à travers COFAS/RDC

100 membres des clubs des mères de l’aire de santé de Lusenda, zone de santé de Nundu au Sud Kivu sont en formation de deux jours depuis ce 09 février 2024. Cette formation organisée par le projet d’Education des Filles pour un Avenir Meilleur (EDUFAM) à travers l’organisation COFAS/RDC (Conseil des Organisations Féminines Agissant en Synergie) se porte sur 4 modules à savoir la gestion financière, le business plan, la gestion des coopératives (AVEC) et la technique agricole améliorée.
Pour Maître Maggy MUKULIMA, assistante psychosociale du projet EDUFAM, la formation donnée à ces femmes et filles membres de 26 clubs des mères, permettrant aux formées d’assurer la bonne gestion des AGR (activités génératrices des revenus) collectives reçues de la part du projet EDUFAM.
Exécuté à Lusenda en RDC depuis l’an 2020, le projet EDUFAM financé par les affaires mondiales du Canada, prendra fin en juin prochain si,il n’y aura pas de refinancement.

Bulletin d’informations Hebdomadaire Ongea Yaga, semaine du 29 janvier au 04 février 2024 N°04

Bulletin d’informations Hebdomadaire ONGEA-YAGA, semaine du 29-01 au 04-02-2024 N°04

Sommaire :

– Lusenda : Un mois après la non assistance alimentaire en faveur des réfugiés burundais en RDC, une nouvelle ère s’annonce. Depuis ce premier février 2024, le programme alimentaire mondial, PAM vole à leur secours avec la distribution du cash mensuel comme aide alimentaire. Les bénéficiaires saluent l’assistance reçue et appellent le PAM à la stricte observance de son mandat. /Vincent MANIRAKIZA

– Uvira : Encore deux cas de tueries ciblés en mairie d’Uvira. Deux beaux frères ont été tués mardi 30 janvier 2024 au quartier KIMANGA, commune de KALUNDU. La société civile des compatriotes congolais, SOCICORDC monte au créneau avec cette recrudescence de l’insécurité dans cette ville jeune./ Cléophas BUMBA

– Kamanyola : Les sud kivutiens impactés négativement par la fermeture de la frontière burundo-rwandaise. Le trafic des voyageurs entre Bukavu-Bujumbura péril en raison des blocages aux frontières. Les acteurs de la société et analystes politiques de la plaine de la Ruzizi s’indignent et appellent le gouvernement de la RDC d’en tirer leçon./ WENDO Joés

– Fizi : L’oubliète de la réhabilitation de la route nationale numéro 5 à la cause des nombreux accidents. 4 accidents dont trois au mois de janvier dernier, enregistrés sur le tronçon Makobola-Lusenda au secteur de Tanganyika La société civile, noyau secteur de Tanganyika appelle le gouvernement de Kinshasa à penser à la reconstruction de la RN5.

– Uvira : Punerie d’eau potable en mairie d’Uvira, la société civile s’inquiète de ce manquement. Cette structure citoyenne plaide aux autorités et à la Regidedo d’intensifier la capacité de production pour desservir la ville d’Uvira en totalité. Les quartiers de Kasenga, Songo et Rombe 1 en sont les plus vulnérable de cette carence d’eau./ Cléophas BUMBA

NB : Ce bulletin en Swahili est sur le site www.ongea.info et sur nos pages : Facebook: https://web.facebook.com//Ongea; SoundCloud: https://soundcloud.com//Ongea-yaga-Internews; Twetter: https://twitter.com/OngeaYaga ; sur WhatsApp +243810207150 et; FM à plus de 10 Radios partenaires de WALUNGU- UVIRA-FIZI

Présentation :
– Hassan SHABANI

Meilleure écoute ,
MCN & HS

Bulletin d’informations Hebdomadaire Ongea Yaga, semaine du 29 janvier au 04 février 2024 N° 02

Bulletin d’informations Hebdomadaire ONGEA-YAGA, semaine du 29-01 au 04-02-2024 N°04

Sommaire :

– Lusenda : Un mois après la non assistance alimentaire en faveur des réfugiés burundais en RDC, une nouvelle ère s’annonce. Depuis ce premier février 2024, le programme alimentaire mondial, PAM vole à leur secours avec la distribution du cash mensuel comme aide alimentaire. Les bénéficiaires saluent l’assistance reçue et appellent le PAM à la stricte observance de son mandat. /Vincent MANIRAKIZA

– Uvira : Encore deux cas de tueries ciblés en mairie d’Uvira. Deux beaux frères ont été tués mardi 30 janvier 2024 au quartier KIMANGA, commune de KALUNDU. La société civile des compatriotes congolais, SOCICORDC monte au créneau avec cette recrudescence de l’insécurité dans cette ville jeune./ Cléophas BUMBA

– Kamanyola : Les sud kivutiens impactés négativement par la fermeture de la frontière burundo-rwandaise. Le trafic des voyageurs entre Bukavu-Bujumbura péril en raison des blocages aux frontières. Les acteurs de la société et analystes politiques de la plaine de la Ruzizi s’indignent et appellent le gouvernement de la RDC d’en tirer leçon./ WENDO Joés

– Fizi : L’oubliète de la réhabilitation de la route nationale numéro 5 à la cause des nombreux accidents. 4 accidents dont trois au mois de janvier dernier, enregistrés sur le tronçon Makobola-Lusenda au secteur de Tanganyika La société civile, noyau secteur de Tanganyika appelle le gouvernement de Kinshasa à penser à la reconstruction de la RN5.

– Uvira : Punerie d’eau potable en mairie d’Uvira, la société civile s’inquiète de ce manquement. Cette structure citoyenne plaide aux autorités et à la Regidedo d’intensifier la capacité de production pour desservir la ville d’Uvira en totalité. Les quartiers de Kasenga, Songo et Rombe 1 en sont les plus vulnérable de cette carence d’eau./ Cléophas BUMBA

NB : Ce bulletin en Swahili est sur le site www.ongea.info et sur nos pages : Facebook: https://web.facebook.com//Ongea; SoundCloud: https://soundcloud.com//Ongea-yaga-Internews; Twetter: https://twitter.com/OngeaYaga ; sur WhatsApp +243810207150 et; FM à plus de 10 Radios partenaires de WALUNGU- UVIRA-FIZI

Présentation :
– Hassan SHABANI

Meilleure écoute ,
MCN & HS

L’ONG PARTENARIAT POUR LA PROTECTION INTEGREE (PPI) DENONCE LES POURSUITES JUDICIAIRES CONTRE DEUX JOURNALISTES PAR LE PARQUET GENERAL DU SUD KIVU.

L’organisation Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des droits humains, dénonce les poursuites judiciaires par le parquet général du Sud-Kivu contre les journalistes Philémon Mutula de Rateco et Rubenga Shasha, Directeur de la radio communautaire de Kalonge (Amka radio) dans le territoire de Kalehe.

D’après les informations parvenues à PPI, l’une des sources d’information diffusée le 21/12/2023 par le journaliste Philémon Mutula dans le cadre de la synergie des médias pour la couverture médiatique des élections du 20/12/2023 a été arrêtée vers 15h00, après l’audition de ce mardi 23/01/2024 à laquelle tous les coaccusés ont été entendus. Il s’agit de Katoni Bujingo Georges dit Kilos, président honoraire de la société civile de Kalonge qui fait partie des personnes qui avaient alerté sur les fraudes électorales à Kalonge.

Auditionné par le magistrat Karenzi Claver (Avocat Général), il a fait savoir que lors de l’élection passée, Monsieur Ntaboba Masumbuko Justin, bien connu dans le milieu comme président d’un parti politique et ayant battu campagne pour l’un des candidats de ce parti jusqu’au 18/12/2023, a surpris tout le monde en revenant le 20/12/2023 avec le kit électoral de la CENI en tant que chef de centre de vote de Kalonge.

Pire encore, vers 20h00, il a été attrapé par la population avec des bulletins de vote et deux chargeurs des machines en direction de la résidence du candidat pour qui il battait campagne. C’est ainsi que la foule en colère va lui ravir ces matériels et l’information a été portée à la connaissance des médias qui l’ont relayée dans le cadre de la synergie mise en place.

Suite à cette situation, les journalistes Philémon Mutula et Shasha Rubenga appelés toujours à comparaître dans ce dossier craignent pour leur sécurité, ne comprenant pas comment le parquet général du Sud-Kivu a décidé d’arrêter l’une des personnes qui leur ont livré l’information de la fraude électorale à Kalonge et pour laquelle ils sont tous poursuivis aujourd’hui conjointement.

Pour eux, monsieur Ntaboba Masumbuko Justin qui a saisi la justice veut juste couvrir ses bavures en se servant de la justice et museler la presse du Sud Kivu ainsi que toutes ses sources d’information.

Tout en condamnant ferment cette arrestation, Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) rappelle que la comparution de ce 23/01/2024 est la 4ème pour le journaliste Philémon Mutula et la première pour tous ses coaccusés parmi lesquels l’un, au nom de Katoni Bujingo Georges dit Kilos, vient d’être arrêté.

Une quarantaine des professionnels des médias d’Uvira et Fizi en session de formation sur le le journalisme en ligne pour la cohésion sociale

Se tient depuis ce lundi 22 janvier 2024 à Uvira, un atelier de formation en faveur de quarante professionnels des médias en ligne, des territoires d’Uvira et Fizi. Cet atelier de formation est organisé par la synergie des médias pour l’union des forces, SYMUF/GL Maison de la presse d’Uvira, sous l’appui financier du bureau de développement et de coopération Suisse, DDC, dans le cadre du projet d’appui médiatique pour la gouvernance locale au Sud Kivu.
La journaliste Coralie Pierret, correspondante de la RFI et de TV5 MONDE, formatrice de cet atelier, a dans ses interventions rappelé les participants que l’arrivée de l’intérêt est le grand basculement du métier de journaliste. Pour elle, la démocratisation du web a bouleversé le métier de journaliste.En plus du web, les réseaux sociaux ont joué un grand rôle dans la transformation de la profession.Coralie appelle ainsi les journalistes à la vigilance en vérifiant toutes les informations relayées sur les réseaux sociaux à l’aide des outils de fact checking disponibles sur Google.

De l’autre côté, la SYMUF à travers son coordinateur Aubert MWIBAKECA appelle les journalistes à faire le journalisme de paix et à être sensible aux conflits en vue de promouvoir la culture de dialogue entre les parties en conflit et promouvoir la paix et la cohésion sociale.Il ajoute qu’à l’issu de cette formation, suivre l’achat des performances des articles qui promeuvent la cohésion sociale au Sud Kivu et qui seront produits par 25 médias en ligne partenaires de la SYMUF/GL.

Rappelons que trente journalistes des médias en ligne de Bukavu et environs ont été outillés sur la même matière par la SYMUF/GL dans le cadre du même projet.