Bulletin d’informations Hebdomadaire Ongea Yaga, semaine du 19 au 25 février 2024 N° 07

Bulletin d’informations Hebdomadaire ONGEA-YAGA, semaine du 19 au 25 février 2024 N°07

Sommaire :

– Kakungu : Une femme tuée à coups de couteau par son coépouse au village Kakungu. L’incident s’est produit mercredi 21 février au champ de la victime. Les sources sur place font savoir que la défunte était plus aimée par le mari et sa mort serait due à la jalousie. Les présumés actrices dont la coépouse de la victime et sa tante ont été arrêtées et transférées à la prise centrale de Fizi pour y attendre le jugement. Kakungu est village situé à 12 kilomètres au nord du chef-lieu du territoire de Fizi, dans le groupement de Bashimukuma Sud, secteur de Mutambala au Sud Kivu./ Mihali Cordontch

– Uvira : Une trentaine des femmes outillées mardi 20 février 2024 sur le mécanisme d’autoprotection et défense des droits pour un environnement sain. Les participantes proviennent de Kamanyola en territoire de Walungu et Runingu en territoire d’Uvira au Sud Kivu. Organisée par la synergie des femmes pour la paix et la réconciliation des peuples des grands lacs (SPR), la formation vise à capaciter les membres des groupes de plaidoyer communautaire du programme Mwanamke Amani na Usalama, sur la manière d’aider les survivantes des violences sexuelles à gérer les stress, les traumatismes et la dépression qui, constituent un danger mortel. Une activité tenue sous l’appui financier de Mundi Medicus./ Cléophas BUMBA

– Fizi : L’organisation POPOLI FRATELI a lancé mardi 20 février 2024 à Fizi, un projet d’urgence multisectorielle immédiate en Abris, Ame et protection en faveur des personnes déplacées et vulnérables des communautés hôtes de la zone de santé rurale de Fizi. Ce projet financé par le fonds humanitaire de la RDC (FHRDC) avec l’accompagnement du bureau de la coordination des affaires humanitaires des nations unies (OCHA), répondra en six mois, aux besoins identifiés auprès des populations affectées par la crise sécuritaire dans les moyens et hauts plateaux du territoire de Fizi. Les bénéficiaires saluent mais attendent impatiemment l’efficacité de ce projet./ Tony MUZUNGU

– Sange : La consommation des boissons fortement alcoolisées est désormais prohibée dans la cité de Sange, plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira. Le Chef de cette cité a pris la décision d’interdire la consommation de ces boissons après avoir documenté plusieurs dégâts sécuritaires causés par les alcooliques. Outre les dégâts sécuritaires des suites des boissons fortement alcoolisées, un impact négatif à la santé des consommateurs et la destruction des foyers./ WENDO Joé

NB : Ce bulletin en Swahili est sur le site www.ongea.info et sur nos pages : Facebook: https://web.facebook.com//Ongea; SoundCloud: https://soundcloud.com//Ongea-yaga-Internews; Twetter: https://twitter.com/OngeaYaga ; sur WhatsApp +243810207150 et; FM à plus de 10 Radios partenaires de WALUNGU- UVIRA-FIZI

Présentation :
– Thomson UNDJI

Meilleure écoute ,
MCN & HS
in

100 filles et femmes membres des clubs des mères outillées par projet EDUFAM à travers COFAS/RDC

100 membres des clubs des mères de l’aire de santé de Lusenda, zone de santé de Nundu au Sud Kivu sont en formation de deux jours depuis ce 09 février 2024. Cette formation organisée par le projet d’Education des Filles pour un Avenir Meilleur (EDUFAM) à travers l’organisation COFAS/RDC (Conseil des Organisations Féminines Agissant en Synergie) se porte sur 4 modules à savoir la gestion financière, le business plan, la gestion des coopératives (AVEC) et la technique agricole améliorée.
Pour Maître Maggy MUKULIMA, assistante psychosociale du projet EDUFAM, la formation donnée à ces femmes et filles membres de 26 clubs des mères, permettrant aux formées d’assurer la bonne gestion des AGR (activités génératrices des revenus) collectives reçues de la part du projet EDUFAM.
Exécuté à Lusenda en RDC depuis l’an 2020, le projet EDUFAM financé par les affaires mondiales du Canada, prendra fin en juin prochain si,il n’y aura pas de refinancement.

Bulletin d’informations Hebdomadaire Ongea Yaga, semaine du 29 janvier au 04 février 2024 N° 02

Bulletin d’informations Hebdomadaire ONGEA-YAGA, semaine du 29-01 au 04-02-2024 N°04

Sommaire :

– Lusenda : Un mois après la non assistance alimentaire en faveur des réfugiés burundais en RDC, une nouvelle ère s’annonce. Depuis ce premier février 2024, le programme alimentaire mondial, PAM vole à leur secours avec la distribution du cash mensuel comme aide alimentaire. Les bénéficiaires saluent l’assistance reçue et appellent le PAM à la stricte observance de son mandat. /Vincent MANIRAKIZA

– Uvira : Encore deux cas de tueries ciblés en mairie d’Uvira. Deux beaux frères ont été tués mardi 30 janvier 2024 au quartier KIMANGA, commune de KALUNDU. La société civile des compatriotes congolais, SOCICORDC monte au créneau avec cette recrudescence de l’insécurité dans cette ville jeune./ Cléophas BUMBA

– Kamanyola : Les sud kivutiens impactés négativement par la fermeture de la frontière burundo-rwandaise. Le trafic des voyageurs entre Bukavu-Bujumbura péril en raison des blocages aux frontières. Les acteurs de la société et analystes politiques de la plaine de la Ruzizi s’indignent et appellent le gouvernement de la RDC d’en tirer leçon./ WENDO Joés

– Fizi : L’oubliète de la réhabilitation de la route nationale numéro 5 à la cause des nombreux accidents. 4 accidents dont trois au mois de janvier dernier, enregistrés sur le tronçon Makobola-Lusenda au secteur de Tanganyika La société civile, noyau secteur de Tanganyika appelle le gouvernement de Kinshasa à penser à la reconstruction de la RN5.

– Uvira : Punerie d’eau potable en mairie d’Uvira, la société civile s’inquiète de ce manquement. Cette structure citoyenne plaide aux autorités et à la Regidedo d’intensifier la capacité de production pour desservir la ville d’Uvira en totalité. Les quartiers de Kasenga, Songo et Rombe 1 en sont les plus vulnérable de cette carence d’eau./ Cléophas BUMBA

NB : Ce bulletin en Swahili est sur le site www.ongea.info et sur nos pages : Facebook: https://web.facebook.com//Ongea; SoundCloud: https://soundcloud.com//Ongea-yaga-Internews; Twetter: https://twitter.com/OngeaYaga ; sur WhatsApp +243810207150 et; FM à plus de 10 Radios partenaires de WALUNGU- UVIRA-FIZI

Présentation :
– Hassan SHABANI

Meilleure écoute ,
MCN & HS

Bulletin Hebdomadaire Ongea Yaga, semaine du 15 au 21 Janvier 2024 N° 02.

Sommaire :

  •  Baraka : Une femme quadragénaire tuée pendant la nuit du 17 au 18 janvier 2024 au quartier MOMA KASASWE  au centre ville de Baraka. La victime a été identifiée sous le nom de ZAWADI et est originaire du village AUNGU. Celle qui était en visite familiale à son neveu, laisse derrière elle 11 enfants et son mari. Les forces de sécurité de la ville ont ouvert des enquêtes pour connaître le mobil de cet acte inhumain et identifier les présumés auteurs du crime.
  •  Kamanyola : Paralysie des activités jeudi 18 janvier 2024 à Kamanyola, suite au barricade de la RN5 par des jeunes manifestants contre l’arrestation d’un d’eux. Ces jeunes présumés auteurs de la destruction méchante d’une maison au quartier RUGENGE, appartenant à une femme soupçonnée sorcière, exigeaient la libération sans condition du jeune arrêté par la police. Le trafic entre Bukavu-Uvira-Bujumbura était paralysé par le barricade de la RN5.
  • Sange : Poursuite des travaux de construction du pont reliant la commune de Buganda, côté Burundi et la cité de Sange, côté RDC sur la rivière Ruzizi. Le Chef de la cité de Sange rassure son implication pour le rétablissement de la sécurité des passagers. Une satisfaction des opérations économiques et des acteurs sociaux de Sange qui, espèrent au renforcement des échanges commerciaux entre les burundais et les  congolais. Cependant, le délabrement avancé de la route nationale numéro 5, tronçon Uvira-Bukavu, pourrait bloqué les efforts consentis pour la construction de pont.
  •  Lusenda : Elections générales des leaders des réfugiés burundais au camp de Lusenda. La cinquantaine, madame MWAVITA ASUMANI a remporté la présidence du comité directeur de ce camp à plus de 85 % des suffrages. Ainsi, MWAVITA ASUMANI devient la première femme élue à ce poste depuis l’ouverture de ce camp en juin 2015. Les femmes et filles réfugiées burundaises se réjouissent de cette victoire historique de la femme mais s’impatientent sur le retard des cérémonies d’investiture des élus.
  •   Kamanyola : Fermeture des frontières terrestres du Burundi avec le Rwanda par le gouvernement burundais. La population de la province du Sud Kivu en RDC, frontalière du Rwanda et du Burundi s’inquiète des impacts négatifs sur le trafic Bukavu-Bujumbura. Obligés d’utiliser désormais la RN5 en traversant la plaine de la Ruzizi via le poste frontalier de Kamanyola à l’entrée et, celui de Kavimvira à la sortie de la RDC pour Bujumbura, les passagers craignent le braquage, les enlèvements et autres traitements cruels et inhumains sur l’axe Kamanyola-Uvira et demandent la mobilisation et le déploiement des forces de sécurité sur le long de la route pour la sécurité des passagers.
  •   Mulongwe : Une péripétie dans le site des réfugiés burundais de Mulongwe se rapporte. Les réfugiés agriculteurs et pêcheurs sont imposés d’acheter des jetons pour vaquer de leurs activités en dehors du site. Ce jeton dont sa valeur, est dix mille francs congolais, est imposé par le chef du village Malinde, Kapita après son échec d’interdire toutes les activités économiques en dehors du site.
  •   Mboko : Le chef de secteur de Tanganyika, la fédération des entreprises du Congo, FEC et la société civile forces vives entament des discussions budgétaires pour définir le seuil des taxes et impôts nécessaires. Les discussions y relatives ont pris début la semaine dernière à Mboko, sous le plaidoyer de la société civile, dans l’objectif de promouvoir la culture de discussion budgétaire entre l’Etat et les opérateurs économiques. La société civile salut le bravoure et la sagesse du Chef de secteur.

Hassan Shabani

KAMANYOLA: 16 jours d’activisme ;les autorités s’engagent a combattre les violences sexuelles faites aux femmes.

La campagne annuelle, 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre a l’égard des femmes et des filles, démarrée depuis le 25 Novembre a pris fin ce 10 Décembre 2022, la date marquant la journée  internationale de droits humains. Cette campagne offre aux personnes et aux organisations du monde entier une stratégie démobilisation appelant a la prévention et a l’élimination de la violence a l’égard des femmes et des filles. A KAMANYOLA dans le territoire de WALUNGU, cette campagne a pris fin par  une table Ronde sur l’implication des autorités locales pour mettre fin aux différentes formes des violences faites aux femmes et filles et la promotion de la cohésion sociale entre le FPCTS de KAMANYOLA, d’où un mémorandum a été  lu par la plateforme de plaidoyer.  Les autorités ayant pris part ces assises s’engagent a lutter contre l’impunité des violences sexuelles faites a l’égard des femmes ; tout en rassurant leurs soutiens indéfectible et l’accompagnement. Quand a ce, l’officier de la police judiciaire commissariat de Kamanyola, appelle les femmes a dénoncer tout cas des violences dont elles sont victimes a fin qu’il puisse punir les auteurs. Pour le délégué du Chef de groupement empêché, Mr Bienfait KIZITO indique qu’ensemble avec les autorités, ils vont mener les sensibilisation au sein de la communauté a fin  de réduire les violences faites a l’égard des femmes. Notons que ses activités ce sont déroulées dans la salle de réunion de l’hôtel de la plaine sous la facilitation de Madame Joséphine MUGOTO Animatrice de L’asbl LAV. Une activité qui s’inscrit dans le  cadre du projet MUPAKA SHAMBA LETU financé par Alert International.

 

HASSAN SHABANI

Bulletin Hebdomadaire ONGEA-YAGA du 12-11-2022 N°60

Lusenda: Le HCR-RDC via AIDES et l’organisation UGEAFI ont facilité du 9 au 11 novembre 2022, la distribution du kit hygiénique en faveur des femmes et filles en âge de procréation du camp des réfugiés burundais de Lusenda. Un petit seau de 3 litres, 3 sous-vêtements, 3 bandes hygiéniques à usage unique et, 2 savons formés le kit remis. UGEAFI appelle les bénéficiaires à capitaliser le kit reçu./ Marie Charles NININAHAZWE

Plaine de la Ruzizi : Le conseil de sécurité du territoire d’Uvira va en guerre contre le braquage à répétition des véhicules dans la plaine de La Ruzizi. Dans cette perspective, le trafic par véhicule sur la RN5, tronçon plaine de la Ruzizi c’est désormais à partir de 6H 30′ jusqu’à 17H 30′. Le conseil de sécurité de la cité de Sange appelle les usagers de la RN5 à la stricte observance de cette mesure sécuritaire.

Fizi: La FEPADE, fédération des femmes pour la paix et le développement alerte le gouvernement congolais sur la hausse exponentielle des cas de malnutrition dans les territoires d’Uvira et de Fizi. Cette organisation de droit congolais fait savoir que 70% de la population de ces deux territoires souffrent de la malnutrition. Celle-ci, suite à l’insécurité due aux activités des groupes armés opérant dans ces deux territoires. / Thomson UNDJI

– Bukavu : Clôture le 5 novembre 2022 du Festival Umoja au collège Alfajiri. Ce festival de promotion de l’art choral, était organisé par la Vision Umoja sous différents sponsors. Promouvoir la paix et la cohésion sociale dans la région des grands lacs faisait l’objet de ce festival. Les participants venus du Rwanda, du Burundi et de la RDC ont été impressionnés par la participation d’une chorale des réfugiés burundais pour chanter la paix et l’amour. / Marie Charles NININAHAZWE

HASSAN SHABANI

Bulletin Hebdomadaire ONGEA-YAGA du 05-08-2022 N° 56 – Lusenda : Le HCR, Haut Commissariat des Nations Unies pour Les Réfugiés alerte sur une probable suppression des programmes d’aide vitale en RDC, en faveur des réfugiés et des personnes déplacées internes. Dominique Hyde, Directrice de la Division des relations extérieures du HCR, justifie cette probabilité de supprimer l’aide en raison d’un manque de financement. Seulement 19% du montant de 225 millions de dollars américains prévu au budget en début d’année avaient été obtenus jusqu’au 30 juin 2022.

Lusenda : Le HCR, Haut Commissariat des Nations Unies pour Les Réfugiés alerte sur une probable suppression des programmes d’aide vitale en RDC, en faveur des réfugiés et des personnes déplacées internes. Dominique Hyde, Directrice de la Division des relations extérieures du HCR, justifie cette probabilité de supprimer l’aide en raison d’un manque de financement. Seulement 19% du montant de 225 millions de dollars américains prévu au budget en début d’année avaient été obtenus jusqu’au 30 juin 2022. Cette agence onusienne lance un appel urgent à la communauté internationale pour qu’elle agisse maintenant et soutienne les personnes vulnérables. Un coup de foudre pour les réfugiés burundais de Lusenda fortement secoués par les conséquences du changement climatiques et les retombées socio-économiques de la pandémie de Covid-19, ainsi qu’aux effets dévastateurs de la guerre en Ukraine.

– Lusenda : Les usagers du port de Lusenda, secteur de Tanganyika dans le territoire de Fizi s’indignent du maintien des frais du test Covid-19 par les autorités portuaires. A ce port, les autorités sanitaires de la zone de santé de Nundu continuent la perception des frais du test Covid-19, malgré la suppression de ces frais en juillet dernier par le gouverneur de la province du Sud Kivu, SE Théo NGWABIJE KASI. Les armateurs économiques de Lusenda demandent au Gouverneur NGWABIJE de s’impliquer pour contraindre cette taxe illégale.

– Lusenda : Le camp de Lusenda et le site de Mulongwe se plaignent du manque et de la punérie des savons. Ainsi, la distribution des savons dans ces deux camps des réfugiés burundais remonte au premier trimestre de l’an en cours. Les résidents de ces camps craignent de contracter les maladies des mains salles sans ignorer le Covid-19 , en raison du manque d’hygiène. L’ONG AIDES, partenaire du HCR dans la gestion de ces camps évoque un problème logistique comme cause principal  de ce retard. Cependant, une source évoque des mésententes entre certains partenaires du HCR, relatives à l’ONG patronne de la gestion des camps, depuis juillet 2022.

– Mulongwe : Un corps sans vie d’un réfugié burundais retrouvé dans la vallée de Mulongwe le 31 juillet 2022. La victime était connue sous les noms de BUCANAYANDI Donatien, réfugié au site de Mulongwe au Block 2. Son corps présentait des blessures au niveau de la tête, de la poitrine et aux bras. BUCANAYANDI a été tué la nuit du 30 au 31 juillet par des hommes armés d’armes blanches quand il gardait son champ des tomates.

HASSAN SHABANI

UNHCR Baraka et le groupes SGBV du camp des réfugiés burundais de Lusenda a organisé mercredi 08 décembre 2021, une séance de réflexion sur les stratégies à réaliser pour éradiquer les VSBG au camp de Lusenda. Pour le HCR Baraka, taire les violences sexuelles faites à l’égard des femmes et filles c’est en être complice. Dénonçons tous les VSBG. Suivez cette vidéo pour suivre à distance la sensibilisation ménée par le HCR

Dans le cadre des seize jours d’activisme contre les violences sexuelles faites à l’égard des femmes et filles, UNHCR Baraka a organisé une séance de réflexion sur les stratégies à adopter pour mettre fin aux violences sexuelles faites contre les femmes et les filles. Ce merdredi 08 novembre, la séance a été l’occasion aussi de plaider pour les droits des femmes. Mettons fin aux violences faites contre les femmes maintenant est le thème de la sensibilisation choisi par les nations unies pour cette année

suivez l’émission et la flash d’information réalisée par ONGEA en étroite collaboration avec le comité SGBV du camp de Lusenda sous l’appui du HCR Baraka.

Renforcement des liens de solidarité et de la cohabitation pacifique entre différentes communautés d’Uvira, Fizi et Mwenga.

Dans le cadre de renforcement des liens de solidarité et de la cohabitation pacifique entre les différentes communautés qui vivent les hauts et moyens plateaux de Fizi, Mwenga et Uvira, l’organisation Search For Common des Ground, SFCG Sud Kivu lance la campagne de sensibilisation des différentes communautés su la matière à travers des spots.

Le groupe de presse Makala Ongea Yaga, militant de la solidarité et de la cohabitation pacifique entre les différentes communautés des territoires de Fizi, Uvira et Walungu vous propose de suivre les spots produits par SFCG Sud Kivu.

Bulletin Hebdomadaire ONGEA- YAGA du 03-09-2021 N°010/ Projet: Covid-19-P3RGL-Phase II

Sommaire :

– Uvira : Le médecin chef de zone de santé d’Uvira, Dr NIMI PANZU déplore la négligence des gestes barrière contre la Covid-19 et la minimisation de l’empleur de cette maladie par les uvirois. Dans cette ville, 107 cas confirmés de Covid-19 avec 6 décès ont été recensés dont 105 parmi eux enregistrés depuis juin 2021. Le respect des gestes barrières contre covid-19 et l’acceptation du vaccin sont les seules voies d’anéantir la Covid-19 à Uvira. / SIFA Angèle MUNYAKA

– Lusenda: Le licenciement des gardiens de la source d’approvisionnement en eau potable du camp de Lusenda fait peur aux réfugiés burundais. A côté d’une punérie répétitive d’eau qui s’observe depuis ce licenciement, les réfugiés s’inquiètent de la sécurité à la source de captage de cette eau obtenue par système gravitaire. Le réengagement des gardiens de cette source reste une assurance pour le camp. / Marie Charles NININAHAZWE

– Fizi: Au Village de Rugezi, secteur de Mutambala territoire de Fizi, les déplacés internes souffrent doublement. La pandémie de Covid-19 a déjoué négativement leur vie d’une part. Ces déplacés se sont vus oublier par les humanitaires et vivent en détresse. Les associations locales sur place lancent un SOS au gouvernement et aux humanitaires pour une aide humanitaire d’urgence en leur faveur. / Tony MUZUNGU

– Uvira: La zone de santé d’Uvira vient de réceptionner ce jeudi 2 septembre un don de deux respirateurs et autres matériels de lutte contre covid-19. Ce don vient de l’association des femmes pour la promotion et le développement endogène, AFPDE en réponse contre la pandémie de Covid-19 dans cette ville. / SIFA Angèle MUNYAKA

– Lusenda : Une nouvelle page noire aux ménages des réfugiés burundais du camp de Lusenda dernièrement omis sur la liste de partage du cash des mois de mai, juin et juillet 2021. 82 familles des 100 familles omises se sont retrouvées de nouveau omises sur les listes de distribution de la ration sèche. Des frustrations dans les familles omises. / Samuel NIYUKURI

– Lweba: Une cité moderne en gestation au village de Lweba, groupement de Bashimnyaka Nord, secteur de Tannganika. 58 parcelles sont déjà octroyées à ce fait aux promoteurs de cette cité moderne. Une initiative de l’association EMO’YA BASHIMWENEMNGA MMESE YOSE, EBAM en sigle. / Thomson UNDJI

– Lusenda: A Lusenda, le conseil des organisations féminines agissant en synergie, COFAS fait face à l’application stratégique du suivi du contrat social à Lusenda. Un atelier dans ce sens, a eu lieu mardi 31 août 2021 à Lusenda en faveur des leaders communautaires signataires dudit contrat. L’importance du contrat social et les stratégies pour la mise en oeuvre de ce contrat étaient des sujets à l’ordre du jour. Une formation tenue sous le financement accru du bureau des affaires mondiales Canada. / ISSAYA ALONDA Jonathan

 

HASSAN SHABANI