internews

ONGEA-YAGA


La Voix des réfugiés Burundais et des Communautés d'accueil

internews

MAGAZINE REGIONAL NUM 11


Publiée le 19/02/2019 à 11h 34min 41s

Merci de suivre ce magazine régional que vous présente l’ONG Internews avec l’appui financier de l’Union Européenne. Pendant quinze minutes, nous allons vous présenter la situation sur la vie des réfugiés burundais et communautés d’accueil en Tanzanie, au Rwanda, en RDC et en Ouganda. Au micro, Ophélie Karanshamaje, Romain Semakuba à la technique et la supervision de Jacques Kahorha depuis Bukavu en République Démocratique du Congo. Bienvenue à toutes et à tous.
Nous commençons ce magazine par le camp des réfugiés burundais de Lusenda où la gratuité des soins de santé aux centres médicaux de Lusenda et Kaboke I se termine à la fin de ce mois de février 2019. C’est ce qu’a décidé le HCR à travers son partenaire ADES qui intervient dans le secteur de la santé. Le partenaire qui approvisionnait ces structures de santé en médicaments n’a plus de financements. Ainsi, les réfugiés burundais vont désormais se contenter des soins gratuits au poste de santé de Lusenda. Ce qui suscite quelques inquiétudes de leur part mais ADES les appelle à l’apaisement. Des explications avec Yvette Munezero, notre correspondante depuis le camp des réfugiés burundais de Lusenda.
Rendons-nous à présent au camp des réfugiés de Nakivale en Ouganda où des jeunes réfugiés burundais ont créé une association dénommée « CEBUNA » pour faire face aux problèmes de l’éducation et de l’emploi auxquels des jeunes sont confrontés en Ouganda, pays d’accueil. Cette association organise des formations sur la langue anglaise et assiste les jeunes dans la recherche des bourses d’études. Grace aux activités de cette association, 36 réfugiés burundais ont eu de l’emploi dans les casinos de Kampala tandis que 3 autres ont eu des bourses d’études dans les universités de l’Ouganda. Des détails avec Yves Irambona, notre correspondant sur place au camp de Nakivale, en Ouganda.
C’est seulement en février 2019 que les réfugiés burundais reçoivent du savon après trois mois de retard. Selon le calendrier du HCR à travers son partenaire Dannish Refugee Counsel « DRC », les réfugiés burundais devraient recevoir chacun un savon le mois, mais pour la distribution en cours, ils n’en reçoivent que deux au lieu de trois. Que représente le savon pour un refugié et comment gère-il la période de rupture de sa distribution ? Bebline Kwizera, donne plus d’explications depuis le camp des réfugiés de Nduta.
Rendons-nous au Rwanda, plus précisément au camp des réfugiés burundais de Mahama où le taux de natalité est très élevé. Qu’est ce qui serait à la base de cette situation ? Nous ne vous en disons pas plus. Ecoutez plutôt notre correspondante Aline Nirere qui nous partage son constat depuis le camp des réfugiés burundais de Mahama.
Terminons ce magazine avec cette nouvelle sportive en RDC où l’Organisation humanitaire War Child Hollande crée et équipe 8 équipes de sport constituées des réfugiés burundais et des membres de la communauté hôte pour 3 disciplines, dont le Football, le Volleyball, le Basketball ainsi que des danses traditionnelles congolaises et burundaises. War Child Child est fait l’ONG en charge du Sport dans le camp des réfugiés burundais de Lusenda et du site de Mulongwe et s’occupe en même temps de questions culturelles. Ecoutons les explications de notre correspondant Emmanuel NTIRAMPEBA depuis le camp des réfugiés burundais de Lusenda.

  • Les posts de nos partenaires
    Aucun resultat
Nos Coordonnées

33 Av. Mbaki, commune d'ibanda, Bukavu, Sud-Kivu, RD Congo

contact@ongea.info
www.ongea.info

×
Bonjour, vous avez une question?